Des films, des rencontres, des échanges, du partage ...

Soirées Tel père, tel fils

Soirées Tel père, tel fils

Soirées Tel père, tel fils

Les rencontres des mois de mars et avril viennent de démarrer …

 

Après avoir arpenté les chemins de la reconstruction, suivi ceux non moins tourmentés de l’adolescence, nous partons à la recherche des liens unissants un père à son enfant.

Être père, mais pourquoi ? Pour quoi ? Comment ?

Au regard des liens du temps, que représentent les attaches génétiques ?

Au delà des liens du sang où mène le sens de l’Amour ?

« Tel père, tel fils » est un film japonais d’Hirokazu Kore-eda qui obtint le prix du jury et la mention spéciale du jury du prix oecuménique au festival de Cannes en 2013.

« Ryota, un brillant architecte, bourreau de travail, tient absolument à ce que son jeune fils de six ans, Keita, apprenne la dureté de la vie et le pousse à l’excellence. Il laisse à son épouse, Midori, le soin quotidien de l’enfant. Leur univers est ébranlé, tous les repères de cette famille idéale volent en éclats lorsque l’administration de la maternité où Keita est né leur apprend qu’il y a eu échange d’enfants à la naissance. Ils rencontrent leur fils biologique, Ryusei, et ses parents, des gens simples et aimants. Les deux familles doivent faire face à un choix impossible … »

De telles histoires sont arrivées mais heureusement elles sont rares. Dans ces dernières années plusieurs procès ont eu lieu pour des affaires similaires : à propos d’un échange ayant eu lieu à la maternité de Grasse 20 ans plus tôt, en Afrique du Sud pour deux enfants ayant été inversés trois ans plus tôt et enfin au Japon pour un homme qui avait été échangé 60 ans auparavant.

De cette situation, Etienne Chatiliez avait tiré une comédie satirique « La vie est un long fleuve tranquille ». « Tel père, tel fils » développe une approche très différente de ce thème. Ce film qui se laisse voir et revoir est l’occasion d’une réflexion sur la paternité : le rôle du père, sa relation avec son épouse, sa relation avec son enfant.

La culture japonaise est un autre point d’intérêt du film. Elle se retrouve dans plusieurs aspects :

– La retenue qui conduit à ne pas exprimer ses sentiments. Même la violence s’exprime avec contrainte.

– L’élitisme qui conduit à tout sacrifier à la réussite.

– La place de la femme en retrait voire étouffée.

– Le peu de place donné au pardon : l’injure appelle l’injure, l’humiliation, l’humiliation.

– Le respect des anciens.

– …

Mais cette découverte de la culture japonaise reste secondaire par rapport au thème de la paternité.

Les équipes locales, ayant dorénavant dépassé la dizaine, les intervenants, témoins invités nous aideront à nous demander ce qui fait sens dans ce film. Les représentants du monde ecclésiastique nous aideront à poser un regard de Foi sur cette oeuvre cinématographique.

Afin de trouver la séance la plus proche de chez vous, rendez-vous sur l’onglet « Saison 2014-2015 »

Quelques extraits vidéo d’une des premières soirées s’articulant autour de « Tel Père, tel fils » et s’attardant sur des interrogations en lien avec « la filiation et la paternité » :

Soirée Habemus TPTF Troyes 1

Soirée Habemus TPTF Troyes 2

Soirée Habemus TPTF Troyes 3

Soirée Habemus TPTF Troyes 4

Soirée Habemus TPTF TRoyes 5

Soirée Habemus TPTF Sèvres

Soirée Habemus TPTF Sèvres 2

Soirée Habemus TPTF Sèvres 3

Soirée Habemus TPTF Sèvres 4

Vous êtes impliqués au sein de votre communauté, volontaire pour la faire vivre et motivé à la faire évoluer ?

Nous vous proposons de vivre l’aventure avec nous !

Vous aimez le cinéma qui va au-delà du loisir, qui promeut l’Homme dans toutes ses dimensions ?

Nous vous proposons de rejoindre l’équipe locale de votre ville ou de vous aider à en créer une !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*